La maison d'édition

Maison artisanale et familiale fondée en 1948 à Limoges. Au service de la poésie. Affirmant une totale liberté dans ses choix éditoriaux : de Langage Entier de Joë Bousquet à La Chasse d‘eau (ou Poèmes cons) de Jean L’Anselme! Où le plaisir de la lecture, de la découverte, s’associe à celui de la fabrication de l’objet livre dans un atelier riche d’encre, d’odeurs, de plomb, de bruits et de "désordre!", et par une diffusion assurée par ses propres soins.

Catalogue autour de deux axes : éditer des textes inédits d'aîné(e)s (Pierre Albert-Birot, Joë Bousquet, Angèle Vannier, Jean de Bosschère, René Guy Cadou, Jean Follain, Max Jacob, Saint-Pol-Roux, Hélène Cadou, Victor Segalen, Michel Seuphor, Marianne Van Hirtum, André Suarès et Roger Vitrac) et ceux de poètes contemporains.


En 2010  René Rougerie décède alors qu’il diffusait en Bretagne l’Œuvre Poétique de Xavier Grall et Les Litanies de la mer de Saint-Pol-Roux.


Depuis 2018 les éditions continuent - avec le même plaisir - mais à un rythme plus lent n'éditant que trois nouveautés par an.

René Rougerie, éditeur en triporteur

Le Monde, 25 jullet 2008

Rencontre avec un artisan atypique « employé de la poésie »

 

Fidélité à la typographie

 

Avec leurs couvertures en lettres rouges et noires sur fond blanc, les éditions Rougerie ont plus d’un trait commun avec Gallimard. Elles partagent la même réserve à l'égard des subventions à la publication. « Il y a entre nous une coopération qui doit s’entretenir », explique René Rougerie. André Velter, qui dirige aujourd’hui la collection de poche « Poésie » de la grande maison, assure ce lien.

La singularité des livres édités par Rougerie provient aussi de leur publication sur place par une presse très ancienne, et de la fidélité à la typographie. L'ancien métier fut exercé par l'aïeul de René Rougerie, un autodidacte socialiste dont la personnalité l’a marqué dans son enfance. Choix du papier, de son grammage, des caractères d'imprimerie, etc., rien n’est laissé au hasard. Ici les cahiers ne sont pas massicotés. Joie et contrainte du coupe-papier pour accéder au contenu des pages. Parmi ses devanciers, René Rougerie s’est choisi deux modèles prestigieux, dont il entend poursuivre la tradition d’excellence : José Corti et Guy Lévis Mano.)

« Je publierai donc ce que j'aime, uniquement ce que j'aime. Revendiquant même le droit de me tromper... » Cette phrase est extraite d’un manifeste publié en 1971, dans le premier numéro de Poésie présente. Éditeur exigeant, René Rougerie a toujours accordé une large place aux revues littéraires, dont on sait le rôle qu’elles jouent dans la diffusion de la poésie. En 1945, à 19 ans, il avait créé la revue Centres avec Georges-Emmanuel Clancier et Roger Margerit, dix ans plus tard Réalités secrètes avec son complice le libraire Marcel Béalu et enfin Poésie présente. Ses choix font alterner l'écoute de voix nouvelles et la redécouverte d’auteurs oubliés.

Éditeur à l'ancienne, René Rougerie assure lui-même sa diffusion et sa distribution. En triporteur, monter à Paris à partir de la Haute-Vienne pour approvisionner les libraires de la capitale lui prenait jadis une journée. Ensuite il redescendait par le chemin des écoliers, s'arrêtant à Chartres, Bourges ou Poitiers. La fourgonnette Renault, qui a remplacé le triporteur, avec ses 500 000 kilomètres au compteur, est devenue célèbre chez les libraires et les amateurs de poésie au point qu'elle a fait l'objet d'un fascicule, À la santé des éditeurs Rougerie et de leur Renault F4 express, édité au Carnet des Lierles en 2006. Une vingtaine d'auteurs ont rédigé des textes inédits pour célébrer l'éditeur des poètes. « L'express Rougerie marche au gasoil et surtout à la poésie », note Georges-Emmanuel Clancier.

Alain Beuve-Méry

(Le Monde, 25 juillet 2008

 

Editions Rougerie: 7, rue de l'échauguette - 87330 Mortemart - tel: 05 55 68 00 93